Les Fiancées de l’Hiver : un avis mitigé

« On épouse une femme pour sa fortune; moi, on m’épouse pour mes doigts. »

♥♥♥♥


Auteur :
Christelle Dabos

Éditeur : Gallimard

Genre : 

Année de sortie : Juin 2013

Nombre de page : 528

Prix du roman : 18 EUR /

Quatrième de couverture : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la citadelle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

 Je ne pouvais faire deux pas (oui c’est un peu exagéré, mais quand même) sans entendre parler du premier roman de Christelle Dabos. Vainqueur du premier prix de Gallimard jeunesse, du prix de l’Imaginaire, je n’entendais que du bien à propos de ce roman. Résultat :  J’ai mis, je crois, un peu la barre trop haute puisque lorsque j’ai commencé de le lire. Et finalement, il n’a pas réussi à répondre à mes attentes. 

Dans ce roman, on poursuit l’aventure d’Ophélie, au sein d’un monde déchiré, constitué d’arches où chaque peuple est gouverné par un esprit de famille et dont la descendance  hérite de plusieurs pouvoirs. Ophélie, elle, a hérité du pouvoir de passer les miroirs et de lire l’histoire des objets. Pourtant, et par un jeu  de circonstance,  Ophélie se voie obliger de quitter son arche pour partir à la Citadelle afin de se fiancer avec un homme très mystérieux : Thorn.

Extrait : « Passer les miroirs, ça demande de s’affronter soi-même, avait dit le grand-oncle. Ceux qui se voilent la face, ceux qui se mentent à eux-mêmes, ceux qui se voient mieux qu’ils sont, ils pourront jamais. « 

Comme je l’ai dit précédemment, j’ai été assez déçu pendant ma lecture. Mais commençons au moins par les points positifs : ce roman montre parfaitement le talent de Christelle Dabos pour raconter des histoires. Elle est parvenu à encrer SON histoire dans un univers si riche, comme en voit rarement, le tout  sans nous brusquer, en nous le présentant lentement, page après page, chapitre après chapitre. Dans cette vie à la cours où on se croirait presque chez Louis XIV , l’auteur  utilise un langage très soutenu, qui ne dérange pas tant que ça, tant la lecture est fluide. De plus les personnages principaux, Ophélie et Thorn, deviennent des personnages attachant puisqu’ils sortent de ces stéréotypes des héros très adroits, très beaux et  hyper courageux : ils sont juste normal. Par ailleurs, l’intrigue est très intéressante et très original, elle aborde même, et de manière très intelligente, des sujet d’actualité comme les mariages forcés, les manipulations politiques.                                                                                                   Cependant, je retiens de ma lecture un gout amère. Pourquoi? Et bien je trouve que la mise en place de l’intrigue a été un peu trop lente : je n’ai commencé à m’intéresser vraiment qu’à partir de 150e page. En plus de de cela, à mes yeux, l’univers du roman ressemble beaucoup trop à l’univers de Miyasaki avec ses long-métrages : « Le voyage de Chihiro », et « Le Château ambulant » (pour ne pas te gâcher  la lecture, je te laisse découvrir pourquoi).  Certains, on adoré le concept, moi au contraire, cela m’a refroidi: quand on dit que le roman à reçu le prix de l’Imaginaire, l’univers devrait être unique et original.

La plume de Christelle Dabos est extrêmement fluide et extrêmement belle puisque qu’elle  réunit  simplicité et originalité . Après la mise en place de l’intrigue, on comprend mieux l’histoire de ces fiançailles qui deviennent rapidement  très intriguant tant le style nous oblige à vouloir en connaitre d’avantage sur le sort d’Ophélie et de Thorn. Rajoute à cela la clarté des images qui naissent dans ton esprit qui sont conférés par la description riche, clair et précise.   L’auteur  parvient à t’obliger de rester éveillé tout au long de la nuit, puisque le découpage des chapitres est très intelligents : le chapitre (qui de plus est très court) se termine dès que l’on a envie de vraiment connaître la suite.

Extrait : Pourquoi les gens d’ici vous détestent-ils?
Il y eut un éclair de surprise dans les yeux incisifs de Thorn. Il ne s’était sans doute pas préparé à une question aussi directe. Il se tut un long moment, les sourcils froncés à s’en fendre le front, avant de desserrer les dents.
– Parce que je ne respecte que les chiffres.

Je sais que ma chronique a été un peu longue, mais cela m’a été nécessaire pour clarifier ce que je pensais réellement du roman. Et malgré le quelques points négatif que je avancé, je reste convaincu que tu devrais lire par toi même ce roman pour t’en faire ton propre opinion. Chaque roman mérite d’être lu.    

Ce que j’ai préféré : 

  • L’univers et l’intrigue : ♥♥♥            
  • Les personnages : ♥♥♥♥
  • Le style : ♥♥♥♥♥

Le roman en un mot : Intriguant

Publicités

2 commentaires sur “Les Fiancées de l’Hiver : un avis mitigé

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour cette chronique encore une fois très intéressante.
    Mais je voulais savoir si ce roman était disponible en vo et si il y aurait une suite au roman.
    Merci d’avance et continue à poster d autres chroniques parceque je les adorent 👍

    J'aime

    1. Merci pour ce commentaire et ses propos encourageants. Ne doute surtout pas que je vais me lasser de poster de nouvelles chroniques. Pour répondre à ta question, la saga La Passe-Miroir comportera apparemment 4 tomes (2 sont déjà parus, le troisième va bientôt sortir), et non jusqu’à présent le tome 1 n’a pas encore été traduit. Si tu veux plus d’informations voici l’adresse du site de la saga : http://www.passe-miroir.com/

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :