Rien ne s’oppose à la nuit : un hymne à la mémoire familiale

 

« L’écriture ne peut rien. Tout au plus permet-elle de poser les questions et interroger la mémoire. »

♥♥♥♥♥

Auteur : Delphine de Vigan

Edition : JC Lattès

Genre: Témoignage

Année de sortie : 2011

Nombre de page : 436

Prix du roman : 10 EUR / 107DH

Quatrième de couverture : Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

Je ne connaissais pas la plume de Delphine de Vigan avant d’avoir découvert ce témoignage, qui de plus est, est un auteur devenu extrêmement connu grâce à  son roman lauréat du prix Goncourt 2015 « D’après une histoire vrai » , une sorte de suite à « Rien ne s’oppose à la nuit ». Je l’ai donc rapidement prêter à la bibliothèque,  afin de découvrir, entre autre, la biographie d’une mère bipolaire vendu à plus d’un million d’exemplaire.

Dans ce témoignage, Delphine de Vigan relate la vie de sa mère qui apparait dès le départ comme une femme mystérieuse, solitaire, et troublante. En décrivant l’enfance de cette dernière, son adolescence et sa vie adulte, l’auteur cherche à comprendre,en décelant le pourquoi du comment, la raison qui a poussé sa mère à se donner la mort.

En essayant de brosser le portrait de sa famille,  Delphine de Vigan fait le choix de raconter. Raconter ses peurs, ses doutes, son désarroi, ses appréhensions (les répercussion qu’apportera ce livre à sa famille), ses joies, ses souvenirs fugaces, sa vie au coté de sa mère  .                                                                                                                 En  passant par la jeunesse de sa mère,jusqu’au suicide de celle-ci, Delphine de Vigan décide d‘ouvrir les portes  du silence et des peurs, afin de découvrir par l’entrebâillement de ces dernières des souvenirs enfouis, des secrets familiaux et des promesses perdues.  L’auteur parvient ainsi à happer le lecteur dans un tumulte violent où vie intime et publique ne font plus qu’un, et faire d’un témoignage à l’apparence banal, un témoignage poignant, cuisant.

La plume de Delphine de Vigan crée chez lecteur cette envie de vouloir savoir davantage, de vouloir s’insinuer dans la vie d’une femme dont la santé se dégrade tout au long du livre; qui n’a cessé de combattre ses démons intérieurs.                                                      Grace à un style unique, le roman devient une histoire vraie, crue, qui  pourrait choquer plus d’un, tant sa narration n’a pas pour but d’embellir la réalité, mais plutôt de nous heurter à elle.  Pourtant il est vrai que par moment, la lecture devient un peu ennuyante étant donné le trop manque de dialogues et les longues narrations.                                                                              Enfin, malgré la fin qu’on connait dès les premières pages, l’auteur est parvenue à me captiver jusqu’à la dernière phrase.

Extrait : Un matin je me suis levé et j’ai pensé qu’il fallait que j’écrive, dussé-je m’attacher à ma chaise, et que je continue de chercher, même dans la certitude de ne jamais retrouver de réponse. Le livre, peut-être, ne serait que ça, le récit de cette quête, contiendraient en lui même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti.

Je ne sais pas si cette critique peut vraiment servir à quelque chose si ce n’est de vous convaincre LIRE impérativement ce roman car dès que vous déposerez vos yeux sur la première phrase de ce témoignage, vous comprendrez pourquoi je pense que ce livre est  touchant et poignant poignant à la foi.  Car combien faut-il de courage pour parvenir à dépasser cette peur de divulguer aux yeux du monde la vie intime, non seulement d’une mère; mais d’une famille toute entière ?

Publicités

4 commentaires sur “Rien ne s’oppose à la nuit : un hymne à la mémoire familiale

Ajouter un commentaire

  1. Je trouve votre travail remarquable, que ce soit au niveau du contenu, de la richesse des oeuvres et de la sincérité de vos propos, je demeure ébahi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :