They both die at the end, une belle leçon de vie 

« Love is a power we all have but it’s not always a superpower we’re able to control »

Auteur : Adam Silvera

Edition : Gallimard

Genre : Young-Adult

Sortie  : 5 décembre 2017 (USA)

Nombre de page : 368

Prix du roman : 9 $ (broché) / 20 $ (relié)

Résumé : On September 5, a little after midnight, Death-Cast calls Mateo Torrez and Rufus Emeterio to give them some bad news: They’re going to die today. Mateo and Rufus are total strangers, but, for different reasons, they’re both looking to make a new friend on their End Day. The good news: There’s an app for that. It’s called the Last Friend, and through it, Rufus and Mateo are about to meet up for one last great adventure and to live a lifetime in a single day. (less)

Ce livre avait fait un énorme buzz aux Etats-Unis, c’est pourquoi je m’étais plongé dans ma lecture avec une double appréhension  : j’avais un peu peur que ce livre ne soit pas à la hauteur de mes attentes, mais aussi que je ne profite pas pleinement de ma lecture étant donné que je m’apprêtais à le lire en anglais. Pourtant, je ne regrette pas mon choix, car au final il fait partit des meilleurs romans que j’ai lu cette année.

TBDATE prend place dans une société où une organisation nommée, Death Cast, vous appelle le jour où vous allez mourir, afin de vous prévenir que dans les prochaines 24h, vous rencontrerez une mort certaine. On suit donc le dernier jour de Mateo et Rufus, deux jeunes adolescents, ayant grandit à New York, mais qui ne se sont jamais rencontrés, décident de passer leur dernier jour ensemble après s’être rencontrer sur cette  application nommée Last Friend

 « You may be born into a family, but you walk into friendships. Some you’ll discover you should put behind you. Others are worth every risk. »

Pour être franc, j’ai complétement adoré ce roman. Le concept que nous propose Adam Silvera est nouveau, et repose sur le lien entre la vie et la mort. Ce roman m’a profondément bouleversé car tout au long de notre lecture, on ne cesse de nous poser nous même les questions qui sont soulevées dans ce roman : comment est ce que l’on vivrait notre dernier jour ? Est-ce que nous aurons des regrets ce jour-là ? Est-ce qu’ aujourd’hui nous profitons pleinement de la chance qui nous ai donnée ? Tout cela en choisissant comme personnages principaux, deux jeunes adolescents, ce qui rend la lecture à mon avis encore plus poignante. D’autant plus que la force de ce roman, est sans aucun doute, Mateo et Rufus qui  sont des personnages tellement attachants, par la vision qu’ils donnent à leur dernier jour, mais aussi par la force de leur amitié qui, est tellement puissante, qu’on penserait qu’elle serait la source inespérée  de leur survie impossible. On observe donc, page après page, comment cette amitié parvient à faire transformer les héros et parvient à faire ressortir la meilleur version d’eux même, malgré leur peur, le caractère réservé de l’un, et le caractère énergétique de l’autre.

« Entires lives aren’t lessons but there are lessons in lives. »

Si les personnages sont la force de ce roman, la triste beauté de ce dernier n’aurait été possible sans la plume émouvante de l’auteur, qui parvient à rentrer à l’intérieur de nous, et nous faire poser des questions que l’on ne se serait peut-être jamais posé. De plus, en choisissant une confrontation de point de vie pour narrer son histoire, (un format auquel je n’adhère pas très souvent), je suis parvenu à m’identifier aux personnages, et surtout à observe comment leurs réflexions sur leur mort, évolue au fil des heures, jusqu’à accepter le caractère inéluctable de la mort qui les attend. Et malgré la fin que l’on connaît dès la lecture du titre, celle ci reste parmi les meilleurs fins que j’ai lu jusqu’à présent.

Je saurai que cet article aura vraiment servit à quelques, uniquement si j’aurai parvenu à vous transmettre l’enthousiasme que j’ai eu à la lecture de ce roman. Et au cas où vous appréhenderiez votre lecture en anglais, je peux vous assurez qu’il s’agit d’un livre abordable. 

« Live today like it’s your last »

Ce que j’ai préféré* : 

  • L’univers et l’intrigue : ♥♥♥
  • Les personnages : ♥♥♥
  • Le style : ♥♥♥

Le roman en un mot : Boulversant

* Noté sur 3

Publicités

Un commentaire sur “They both die at the end, une belle leçon de vie 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :