« Be who you are, not who the world wants you to be »

« Non, je peux pas faire ça, qu’est ce qu’on va penser de moi ? » 

J’ai l’impression qu’aujourd’hui nous vivons dans une société où le fait d’être accepté par les autres prime sur l’acceptation de nous même. Une société où notre bonheur dépend de ce que pense l’Autre de nous, et où redéfinir les besoins de l’humanité devient alors inéluctable.

Or, la citation, Be who you are not who the world wants you to be, dont je ne connais même pas l’auteur, est celle qui selon moi est la plus lourde de sens et pour ainsi dire la seul citation qui me parle. Je l’écris en cours au stylo sur mon poignet, sur mes cahiers, sur mon fond d’écran. Bref, cela semble assez clair, j’ai envie de me la graver (parmi d’autres choses tout aussi importantes) en lettres d’or dans ma mémoire pour pouvoir constamment me rappeler que le plus important is to be et non de paraître.

En tant qu’artiste et créateur en herbe, je trouve que placer notre bonheur entre les mains des autres est contre productif et est d’une naïveté égoïste.  Je parle d’égoïsme, car cela n’est pas assez égoïste de priver notre personne de ce que l’on aime faire, de nos passions dans l’unique et simple but de se sentir accepté ?

Ex : Lorsque j’étais un peu plus jeune, j’avais par moment honte de tenir un roman          entre mes mains en public, ou dans un club de tennis par exemple. Pourquoi ? Parce        que tout bêtement, lorsque je lisais j’avais l’impression (et même parfois la certitude)       de pouvoir sentir le regard des gens penser que la lecture is not enough menly.                   Penser qu’il pensaient cela de la lecture, et donc indirectement de moi (vous suivez ?)       me  faisait honte, et donc j’étais obligé à maintes reprises de réprimer mon envie de             lire en public .

Cela n’est bien sûr qu’un exemple insignifiant parmi tant d’autres. D’ailleurs il ne m’atteint plus puisque du moment où j’ai commencé à prendre du recul par rapport à ma honte et que j’isolais l’idée je me disais : Puta** Yassine, depuis quand tu dois te soucier de ce que pensent les autres de toi ? Suis-je entrain de vivre pour moi ou pour les autres ?

Je pense sincèrement  qu’être soi-même et faire ce que l’on aime, permet non seulement d’être plus en harmonie avec soi mais de rencontrer the true friends. Puisque ce ne sont que les vrais amis qui t’accepteront tel que tu es, et non pas qui tu prétends être. Imaginez une seconde, quelqu’un qui ne cesse de réprimer son envie de faire ceci ou cela, d’écouter cette chanson ou pas, juste pour se sentir accepter par l’autre.

Le sujet que je traite aujourd’hui, est plus que jamais d’actualité. Dans une société, où le concept de bodyshaming devient de plus en plus important, il devenu de plus en plus difficile de s’accepter tel que l’on est. Circule alors sur les réseaux sociaux, des photos d’hommes et de femmes qui ont très souvent recourt à Photoshop pour amincir leurs tailles, leurs cuisses, affiner leurs nez, pour justement correspondre à ces standards de beauté que nous n’acceptons pas forcément. On le fait quand même, en grande parties pour les autres, pour se fendre dans la masse, pour devenir how the world wants us to be justement.

La normalité devient donc notre principal objectif. Tout le monde veut paraître comme tout le monde. Or on est tous différents. Et être différent cela implique d’être singulier à sa manière. C’est pourquoi la singularité devient de plus en plus rare de nos jours, elle est plus difficile à trouver, puisque tout le monde cherche à l’ignorer pour se sentir accepté.

Je n’ai donc qu’une seul chose à dire : acceptons nous tel que nous sommes, et ne soyons pas tels que les Autres veulent qu’on soit. C’est nous qui sommes responsables de notre propre bonheur et non les Autres, alors Fuck of* les haters.


N’hésitez pas comme toujours à partager en commentaire vos citations favorites et pourquoi elles le sont, ou encore à donner votre avis sur le sujet traité aujourd’hui.  Je prendrai plaisir à les découvrir.

Compteur : #The30DaysChallenge : 8/30

Publicités

2 commentaires sur “« Be who you are, not who the world wants you to be »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :